Mis à jour le 13 juin 2012
.

archives

QUINN JACOBSON « The American West Portraits »

QUINN JACOBSON « The American West Portraits » Les nouveaux pionniers du « Grand Ouest Américain », par un maître du collodion humide sur plaques de verre et de métal 15. 03. > 09. 06. 12 Vernissage le 14 mars à partir de 18h30


En s’emparant du procédé au collodion humide sur plaques, le photographe américain Quinn Jacobson explore le temps, la mémoire, mais également l’imaginaire collectif. Sur la forme, cette technique photographique, primitive mais complexe, nous ramène au coeur de l’histoire de ce médium. Sur le fond, Quinn Jacobson questionne ses racines, et son « américanité ». Il dresse de manière frontale le portrait de ce Grand Ouest Américain, en combinant contemporanéité et imagerie populaire.


QUINN JACOBSON

« The American West Portraits »

Kyleigh, 2011, Alumitype, 16,5x21,5cm © Quinn Jacobson

15. 03. > 09. 06. 12

Vernissage le 14 mars à partir de 18h30

L’exposition

15. 03 > 09. 06. 12

Les nouveaux pionniers du « Grand Ouest Américain », par un maître du collodion humide sur plaques de verre et de métal

Mercredi 14 mars 2012

Atelier de démonstration par Quinn Jacobson à partir de 15h (nombre de places limité) Vernissage de l’exposition de 18h30 à 21h

A l’occasion de l’exposition Ateliers d’initiation au collodion humide par Quinn Jacobson (2 jours) 19&20 mars, 21&22 mars, 30&31 mai, 5&6 juin et 7&8 juin 2012 Nombre de places limité - de 650€ à 725€ les deux jours (déjeuners compris)

Votre portrait en exemplaire unique par Quinn Jacobson 13, 15, 16, 17 mars, 29 mai, 4 et 9 juin 2012 Venez faire réaliser votre portrait sur plaque de métal ou de verre (pièce unique) par Quinn Jacobson 160€, 175€, 220€ et 235€ selon le format (prévoir 30mn)

JPEG - 84.3 ko

Jody, 2011, alumitype, 50x40cm © Quinn Jacobson

JPEG - 90.9 ko

My Mother’s Death #2, 2011, ambrotype, 21,5x16,5cm © Quinn Jacobson

QUINN JACOBSON « The American West Portraits »

En s’emparant du procédé au collodion humide sur plaques, le photographe américain Quinn Jacobson explore le temps, la mémoire, mais également l’imaginaire collectif. Sur la forme, cette technique photographique, primitive mais complexe, nous ramène au cœur de l’histoire de ce médium. Sur le fond, Quinn Jacobson questionne ses racines, et son « américanité ». Il dresse de manière frontale le portrait de ce Grand Ouest Américain, en combinant contemporanéité et imagerie populaire. Fragiles et soumises aux aléas de la chimie, les images sur verre ou sur métal de Quinn Jacobson sont le reflet de vies parfois rudes, souvent singulières. Il se réapproprie le mythe du pionnier pour mieux interroger la réalité et la légende du Grand Ouest Américain. Après « Glass Memories » présentée au Centre Iris au printemps 2010, « The American West Portraits » constitue une nouvelle étape dans le parcours de Quinn Jacobson, l’un des tous premiers à avoir réutiliser cet ancien procédé qui trouve aujourd’hui un nouvel écho dans la création photographique. « The American West Portraits » Quinn Jacobson est né dans l’Ouest Américain. Il y a vécu la majeure partie de sa vie. Pour lui, cette partie de l’Amérique demeure envoûtante, belle et dangereuse à la fois. Même si la réalité quotidienne bouscule les clichés de la légende, affadie son aura, il y demeure encore un esprit de conquête et d’exploration ; l’idée d’une terre vierge, d’un espace ouvert à tous les possibles et à toutes les folies. Une force magnétique émane toujours de cette région. Un sentiment de liberté aimante hommes et femmes et les pousse à chercher, retrouver, éprouver ce « rêve américain ».

JPEG - 75.8 ko

Rex, 2011, ambrotype, 21,5x16,5cm © Quinn Jacobson

JPEG - 78.2 ko

Candy, 2011, alumitype, 50x40cm © Quinn Jacobson

L’Ouest Américain, celui qu’on associe aux pionniers, oscille entre une image romantique et diabolique. Certains le perçoivent encore un peu à la manière d’une peinture d’Albert Bierstadt (ill.1 et 2) : d’immenses plaines entourées de hautes montagnes, peuplées par d’immenses troupeaux de buffles. D’autres y voient la grande Ruée vers l’Or de 1849, ou le théâtre du génocide indien. Ce « mythe » géographique hante encore les esprits et suscite bien des espérances. Il continue toujours d’attirer des « êtres à part », des personnalités en marge de notre société, venues de tous les coins de la planète. C’est cet individualisme forcené qui fascine et intrigue Quinn Jacobson. Il a intentionnellement gommé ou évité toute référence au paysage ou à l’espace. Il les remplace par un fond uniforme, souvent sombre. Seule, la figure humaine est au cœur de l’œuvre de Quinn Jacobson. Il représente ses modèles tel qu’il les voit. De face, sans fards, ni maquillages, ni filtres. Les images sont réalisées selon le procédé du collodion humide sur plaque de verre (ambrotype) ou de métal (alumitype

JPEG - 90.6 ko

Pleistocene Specimen #4, 2011, ambrotype, 14x10,5cm © Quinn Jacobson

JPEG - 109.3 ko

Plus Size Burlesque Dancer, 2011, alumitype, 21,5x16,5cm © Quinn Jacobson

ou ferrotype), inventé en 1851 et en vogue jusqu’aux années 1880. Quinn Jacobson amplifie cette représentation très « 19ème siècle ». Il joue avec cette esthétique de l’Ouest Américain qui survit toujours dans l’inconscient collectif, il la respecte, et il la désacralise ! Certaines plaques sont de grandes dimensions (40x50cm), à l’instar de celles qu’utilisait Carleton Watkins (1829-1916), l’un des premiers « collodionnistes », pour magnifier l’Ouest Américain (ill.3). Elles permettent à Quinn Jacobson de saisir toutes les aspérités et toute la profondeur des visages de ces modèles, qui dessinent tous ensemble un paysage inédit de l’Ouest Américain.ouest-américain. En faisant resurgir un procédé oublié, Quinn Jacobson réinvente une forme de photographie, nécessitant engagement et dextérité, à l’heure de l’immédiateté du numérique, qui croit tout balayer sur son passage. Entre introspection intime et travail de mémoire, il démontre la richesse du collodion, sa profondeur et sa force dans l’art du portrait en même temps que sa puissance à faire rejaillir souvenirs et questionnements, à sonder l’Histoire et sa propre histoire.

JPEG - 89.6 ko

Cannabis farmer, 2011, ambrotype, 50x40cm © Quinn Jacobson

Quelques « mammouths », appellation pour les grands ambrotypes (40x50cm)

Le collodion humide

Le collodion est un nitrate de cellulose dissous dans un mélange d’alcool et d’éther que l’on étend sur une plaque de verre ou de métal. Quand ce mélange sirupeux commence à se figer, on plonge la plaque dans un bain de nitrate d’argent pour la sensibiliser. Les sels contenus sont ainsi transformés en halogénure d’argent sensible à la lumière. On égoutte alors la plaque, la transfère dans un châssis étanche à la lumière. Ces opérations se font évidemment en chambre noire. On peut alors faire une prise de vue avec la chambre photographique sur cette plaque humide. Celle-ci doit ensuite être immédiatement développée avec de l’acide gallique ou du sulfate de fer II puis fixée au thiosulfate de sodium ou au cyanure de potassium. Sur plaque de verre, le procédé aboutit à un Ambrotype, sur plaque de métal à un Ferrotype.

Quinn Jacobson - Eléments biographiques 1964 Naissance à Odgen, Utah, Etats-Unis 1993 Bachelor of Integrated Studies, Weber State University, Ogden, Utah, Etats-Unis, (photographie, communication et art visuel) 2007 Master of Fine Arts, Goddard College, Plainfield, Vermont, Etats-Unis (photographie du 19ème siècle, photographie numérique, vidéo numérique) Il a vécu et travaillé en Allemagne de 2006 à 2011, à Viernheim, dans la région de la Hesse. De retour aux Etats-Unis, il s’est établi à Denver, dans le Colorado. Expositions (sélection) 2010 « Spooky Show II », Lightbox Photographic Gallery, Astoria, Oregon, Etats-Unis « Alternative Photography Show », Lightbox Photographic Gallery, Astoria, Oregon, Etats-Unis « The Whole Plate Show », ArtReactor Gallery, Washington D.C., Etats-Unis « Glass Memories », Centre Iris pour la photographie, Paris, France « In Honour of Archer », Dissenters Gallery, London, Grande-Bretagne 2009 Festival « Montmartre am Main », Francfort, Allemagne 2008 « Into the Ether », Rayko Gallery, San Francisco, Californie, Etats-Unis 2006 « Portraits from Madison Avenue », Art Access Gallery, Salt Lake City, Utah, Etats-Unis 2005 « The Art of Film », ArtStop Gallery, Ogden, Utah, Etats-Unis 1996 « The Alternative Photographic Show », Kimball Art Center, Park City, Utah, Etats-Unis 1993 « Visions of Mortality », Weber State University, Ogden, Utah, Etats-Unis Publications (sélection) 2009 Preserving the Chemical Photography Era, Getty Conservation Institute, Los Angeles, California 2009 Chemical Pictures : The Wet Plate Collodion Photography Wokshop Book & DVD 2007 Conferring Importance : Thoughts ans Images About Identity, Difference & Memory (thèse) 2006 The Contemporary Wet Plate Collodion Experience ***

JPEG Chopin’s Left Hand, 2010, triptyque de 3 ambrotypes de 21,5x16,5cm © Quinn Jacobson

Quinn Jacobson, un héritage photographique

Un film réalisé et produit par Benoît Boucherot premier opus de la série « Behind the scene » (Les Productions Rwann Hearn)

Cette série a pour vocation de donner la parole aux photographes, connus ou moins connus, en s’immergeant dans les coulisses de leur univers créatif, au cœur de leur processus artistique. Au fil du montage qui mêle images HD et film 35 mm, le cheminement personnel de l’artiste se dévoile, un photographe se confie à un autre photographe, l’envers du décor devient le devant de la scène, l’œuvre même semble plus proche de nous, plus intime, et tout commentaire devient superflu... Assisté de sa femme Jean et de leur fille Summer, Quinn Jacobson invite régulièrement les chalands à être photographiés lors de séances de prises de vue réalisées avec ses chambres traditionnelles. La magie du procédé ancestral, l’émotion de la révélation de l’image unique se rejouent ainsi sous nos yeux, lors d’instants fugaces frappés d’une stupéfaction sans cesse renouvelée. Il a accueilli les regards de Benoît Boucherot, son Leica, dans son studio éphémère au mois de juin 2010, à l’occasion de l’exposition « Glass Memories », des workshops et séances de portraits.

Extrait disponible en ligne sur http://vimeo.com/17742734

DVD « Quinn Jacobson, un héritage photographique », 44 minutes - PAL 16/9 HD zone 2 - VOSTFR/VOSTA Prix de vente : 22 euros TTC (30 US$) frais de port inclus

Renseignements, commandes et paiements : contact@benoitboucherot.com (par chèque ou paiement sécurisé Paypal)

DVD également en vente au Centre Iris pour la photographie (pas de vente par correspondance)

A l’occasion de l’exposition « The American West portraits » Journées « Portraits » Venez faire réaliser votre portrait par Quinn Jacobson, sur plaque de métal ou plaque de verre, selon le procédé ancien au collodion humide. Un rendu unique, un exemplaire exclusif, par un maître du portrait d’art. 13, 15, 16, 17 mars, 4 et 9 juin 2012 de 160€ à 220€, selon le format (prévoir 30mn)

Ateliers d’initiation au collodion humide par Quinn Jacobson Découvrez et maîtrisez l’ancien procédé au collodion humide sur plaque de métal ou de verre. Ateliers de 2 jours, en groupe de 6 personnes, dirigés par Quinn Jacobson. 19&20 mars, 21&22 mars, 30&31 mai, 5&6 juin et 7&8 juin 2012 Nombre de places limité Tarifs : de 650€ à 725€ les deux jours (déjeuners compris)

La vie du Centre

Ambiances de travail en Tunisie

Depuis 3 ans, le Centre Photographique du Maghreb organise des actions pédagogiques en Tunisie. En voici une présentation. Centre Photographique du Maghreb PRESENTATION Le Centre Photographique du Maghreb est une association tunisienne crée le (...)
 

NOUVEAU, les entretiens/conseils pour les inscriptions, c’est par internet !

Ces entretiens premiers entretiens sont sur internet, toute l’année. Nous étudierons de vos projets et vous proposerons un programme adapté. La durée, le rythme, l’intensité... et les moyens de financement, tout sera évoqué et analysé. Envoyez-nous (...)
 

Du 14 au 18 juillet, Laboratoire Approfondi avec Sabrina Biancuzzi

Autour d’une série photographique, testez des différents papiers et chimies disponibles sur le marché, ainsi que des techniques alternatives ! Durée : 5 jours Nombre d’heures : 35 Horaires : 10h/13h et 14h/18h Coût : 890 € Modalités : Acompte de (...)
 

2 places pour le stage de gomme bichromatée

Gomme bichromatée Effectif : 4 personnes Durée : 2 jours - 16 heures Dates : 13 et 14 juin 2014 Horaires : 9h / 13h et 14h / 18h Prix "dernière minute : 190 €
 

Prochain CAFéFOTO, samedi 21 juin

Clôture de la saison. (Reprise en septembre, avec une nouvelle formule... Surprise !) Deux lectures gratuites et conviviales entre 10h et 13h Pour vous inscrire Et les bons conseils !
 

Permanence de Richard Caillot à la galerie

Richard Caillot assure des permanences pour rencontrer le public. N’hésitez pas à venir le rencontrer, il répondra avec plaisir à toutes vos questions curieuses... Jeudi 10 avril de 17 à 19h mercredi 16 avril de 17h30 à 19h Mercredi 24 avril de (...)
 

Les nouveaux stages de procédés alternatifs

Tous les ateliers sont décrits sur cette page : http://www.centre-iris.fr/spip.php?... Sabrina Biancuzzi - Extrait de "Crissement du temps" - Technique mixte Richard Caillot - Extrait de "Fragments de mémoire" - Tirage au (...)
 

L’aventure tunisienne !

La présentation ! Dernière version :
 

La Photographie à la Croisée des Arts

LA PHOTOGRAPHIE A LA CROISEE DES ARTS, par Sabrina Biancuzzi Programme • La photographie n’est pas qu’une image réalisée à partir d’un négatif ou d’un fichier numérique… quand la photo devient une création plastique à part entière. • Historique de la (...)
 

Les prochaines rentrées

10 janvier Un atelier participatif, avec table ronde pour 7 personnes, pour vous guider dans vos choix et vos projets photographiques. Organisé et animé par Sabrina Biancuzzi, photographe belge, graveur et artiste, lauréate de nombreux prix. Les (...)
 







Nos partenaires :





Conception & réalisation - Design : 63 com .com Le centre Iris : école photo et centre de formation professionnelle. Déconnexion Google+Robes de Mariage