Mis à jour le 22 septembre 2009
.

Archives

Bruno Dubroqua - "Ce n’est pas moi qui clame, c’est la terre qui tonne." *

26. 06 > 19. 09. 09

Quand on me demande d’écrire sur mon travail, je réponds que, si je suis devenu photographe, c’est justement parce que je ne sais pas écrire. BD


* Poème d’Attila József
Parmi les thèmes récurrents qui se dégagent de l’œuvre de Bruno Dubroqua, on peut citer l’abandon, l’absence, la solitude. Ses photographies mettent souvent en scène des terres vierges de toute présence humaine, des environnements industriels abandonnés ou encore une route ou un chemin fendant le paysage.


Les photographies

Bruno Dubroqua cite l’œuvre d’Ansel Adams comme étant l’excellence qui lui a le plus donné l’envie de se diriger vers le paysage. Son travail se compose essentiellement de photographies en noir et blanc à l’atmosphère à la fois intimiste et sombre. Le grain, l’esthétique générale de ses photographies forment une référence constante aux origines du medium et particulièrement à l’époque pictorialiste que l’on peut retrouver notamment dans l’œuvre d’Edward Steichen.

Parmi les thèmes récurrents qui se dégagent de l’œuvre de Bruno Dubroqua, on peut citer l’abandon, l’absence, la solitude. Ses photographies mettent souvent en scène des terres vierges de toute présence humaine, des environnements industriels abandonnés ou encore une route ou un chemin fendant le paysage. Une esthétique de la réalité ?
Depuis ses premiers clichés, Bruno Dubroqua n’a eu de cesse d’illustrer un certain désir de détachement de la réalité.
Il y a, chez Bruno Dubroqua, une vraie volonté de brouiller les pistes, autant par l’inexistence de références temporelles que par le traitement particulier de ses images.
C’est devenu sa signature.

Le processus de développement joue un rôle capital dans son œuvre. Une grande partie de ses tirages sont marqués par des altérations qui évoquent le temps, la décomposition, l’avancée inexorable vers la destruction. Ces accidents provoqués lors du développement montrent la perte de l’impression vécue, le manque, la fragilité du souvenir.
De plus, l’apparition des tâches et d’accidents volontaires sur le négatif forment comme des strates faisant parties elles-mêmes de la photographie et de ses procédés techniques. Dans une grande partie de ses œuvres, cette mise en abîme en filigrane, reflète sa vision de l’outil et de son art comme un « mensonge », comme une illusion.
Cette esthétique des tirages de Bruno Dubroqua éloigne les scènes représentées de la réalité et de l’anecdotique pour les ancrer dans la fiction – hors du réel et hors du temps.

Bruno Dubroqua est un photographe français né en 1967 en France. Il exerce tout d’abord la profession de styliste puis de designer. Il se tourne vers la photographie à partir de 2002 avec la rencontre du film Polaroid 665 qui par sa spécificité chimique et par son côté aléatoire laisse libre court à son imaginaire et devient son unique support d’expression.

La vie du Centre

Ambiances de travail en Tunisie

Depuis 3 ans, le Centre Photographique du Maghreb organise des actions pédagogiques en Tunisie. En voici une présentation. Centre Photographique du Maghreb PRESENTATION Le Centre Photographique du Maghreb est une association tunisienne crée le (...)
 

NOUVEAU, les entretiens/conseils pour les inscriptions, c’est par internet !

Ces entretiens premiers entretiens sont sur internet, toute l’année. Nous étudierons de vos projets et vous proposerons un programme adapté. La durée, le rythme, l’intensité... et les moyens de financement, tout sera évoqué et analysé. Envoyez-nous (...)
 

Du 14 au 18 juillet, Laboratoire Approfondi avec Sabrina Biancuzzi

Autour d’une série photographique, testez des différents papiers et chimies disponibles sur le marché, ainsi que des techniques alternatives ! Durée : 5 jours Nombre d’heures : 35 Horaires : 10h/13h et 14h/18h Coût : 890 € Modalités : Acompte de (...)
 

2 places pour le stage de gomme bichromatée

Gomme bichromatée Effectif : 4 personnes Durée : 2 jours - 16 heures Dates : 13 et 14 juin 2014 Horaires : 9h / 13h et 14h / 18h Prix "dernière minute : 190 €
 

Prochain CAFéFOTO, samedi 21 juin

Clôture de la saison. (Reprise en septembre, avec une nouvelle formule... Surprise !) Deux lectures gratuites et conviviales entre 10h et 13h Pour vous inscrire Et les bons conseils !
 

Permanence de Richard Caillot à la galerie

Richard Caillot assure des permanences pour rencontrer le public. N’hésitez pas à venir le rencontrer, il répondra avec plaisir à toutes vos questions curieuses... Jeudi 10 avril de 17 à 19h mercredi 16 avril de 17h30 à 19h Mercredi 24 avril de (...)
 

Les nouveaux stages de procédés alternatifs

Tous les ateliers sont décrits sur cette page : http://www.centre-iris.fr/spip.php?... Sabrina Biancuzzi - Extrait de "Crissement du temps" - Technique mixte Richard Caillot - Extrait de "Fragments de mémoire" - Tirage au (...)
 

L’aventure tunisienne !

La présentation ! Dernière version :
 

La Photographie à la Croisée des Arts

LA PHOTOGRAPHIE A LA CROISEE DES ARTS, par Sabrina Biancuzzi Programme • La photographie n’est pas qu’une image réalisée à partir d’un négatif ou d’un fichier numérique… quand la photo devient une création plastique à part entière. • Historique de la (...)
 

Les prochaines rentrées

10 janvier Un atelier participatif, avec table ronde pour 7 personnes, pour vous guider dans vos choix et vos projets photographiques. Organisé et animé par Sabrina Biancuzzi, photographe belge, graveur et artiste, lauréate de nombreux prix. Les (...)
 







Nos partenaires :





Conception & réalisation - Design : 63 com .com Le centre Iris : école photo et centre de formation professionnelle. Déconnexion Google+Robes de Mariage